Stomatologie

spacer

> La traumatologie dentaire

Dépourvues de pare-choc naturel, les dents sont donc particulièrement vulnérables lors de traumatismes de la face. La gravité du traumatisme et le niveau d’urgence de la prise en charge varient en fonction de l’état de la dent et de son tissu de soutien, notamment l’os alvéolaire et le ligament alvéolo-dentaire.

Les principales atteintes

  • La contusion dentaire : c’est le traumatisme le moins violent qui provoque un simple ébranlement de la dent sans induire de fracture.
  • La fracture : elle peut être localisée au niveau de la couronne (partie visible de la dent) ou de la racine. Le choc peut provoquer une mise à nue de la pulpe dentaire (organe amenant la vascularisation et l’innervation de la dent) et/ou une fracture de l’os alvéolaire (os entourant et soutenant la dent).
  • La luxation partielle : c’est un déplacement de la dent dans son alvéole. On peut la faire bouger facilement mais elle ne sort pas de sa cavité osseuse.
  • La luxation complète : dernier stade de la luxation partielle, la dent est complètement sortie de son alvéole.

L’examen clinique s’effectue au service des urgences. Le médecin recherche une fracture dentaire et/ou osseuse, une mise à nue de la pulpe, une mobilité dentaire et procède à des tests de vitalité sur la dent. Une radiographie panoramique dentaire complète l’examen.

Traitement

Dans la fracture de la couronne, en l’absence de mobilité de la dent, le dentiste effectue la restauration prothétique. Si la fracture s’accompagne d’une mise à nue de la pulpe, le traitement comporte la prescription d’un antibiotique et le traitement du canal dentaire pour protéger la dent des germes buccaux.

Quand il y a à la fois fracture de la couronne et/ou de la racine, la survie de la dent est plus menacée et implique une intervention rapide et la plupart du temps la mise en place d’une contention externe (dispositif pour maintenir la dent).

Dans le cas d’une fracture de l’os alvéolaire, le maintien osseux est atteint. Il est alors indispensable de mettre en place une contention externe pour permettre à l’os de cicatriser dans une bonne position.

Dans la luxation partielle, le traitement varie en fonction de l’orientation (en avant, en arrière, en haut, en bas).

Contrairement aux autres traumatismes dentaires, la luxation complète relève d’une urgence chirurgicale.

Tout traumatisme dentaire implique un diagnostic précis de la gravité de la lésion. Le traitement et le pronostic de survie de la dent à long terme en dépendent.

Dernière mise à jour le 20/12/2010

 
Diagnostic Santé - Cancérologie - Cardiologie - Cataracte - Dialyse - Gastro-entérologie - Gynécologie - Hémorroïdes - Maternité - Néphrologie - Nutrition
Ophtalmologie - ORL - Orthopédie - Pneumologie - Soins de suite - Stomatologie - Sommeil - Stress oxydatif - Surdité - Urologie - Varices