Stomatologie

spacer

> IRM

Contrairement au scanner, l’IRM, imagerie par résonance magnétique, n’utilise pas de rayons X. Non invasif et totalement indolore, cet examen utilise un champ magnétique (aimant) et des ondes radio. L’IRM permet de réaliser des coupes dans différents plans et de reconstruire en trois dimensions la structure analysée.

Avec une grande précision, l’IRM étudie tous les organes, en particulier les tissus mous. Lorsque certaines lésions n’apparaissent pas sur des radiographies standards, l’échographie ou le scanner, l’IRM apporte un complément d’analyse très utile en visualisant une inflammation, une malformation, un abcès ou une tumeur.

Comment fonctionne l’IRM ?

Le principe consiste à réaliser des images du corps humain en utilisant ses atomes d’hydrogène. Sous l’action d’un puissant champ magnétique, tous les atomes d’hydrogène convergent dans la même direction et sont alors excités par des ondes radio pendant une très courte période. C’est la mise en résonance. L’interruption de cette stimulation provoque la restitution de l’énergie accumulée par les atomes et la production d’un signal enregistré et traité sous forme d’image par un système informatique.

Comment se déroule l’IRM ?

La salle d’IRM comporte une table d’examen entourée par un gros anneau constitué d’un aimant et d’antennes radio.
Si nécessaire, un produit de contraste peut être injecté. L’appareil étant un peu bruyant, on propose au patient un casque qui diffuse de la musique.
Il est indispensable de ne pas bouger pendant toute la durée de l’examen afin d’obtenir des images de qualité.
Une partie de la salle est séparée par une vitre de protection derrière laquelle se trouvent le tableau de bord et l’équipe médicale.

Précautions particulières

Les femmes enceintes ou susceptibles de l’être doivent le signaler.
Les personnes sujettes à la claustrophobie doivent le signaler.
Le port d’un stimulateur cardiaque ou de tout système électronique implantable, la présence d’un corps étranger métallique quel qu’il soit (implant oculaire, prothèse, clips chirurgicaux, éclat de métal dans les yeux) contre-indiquent l’examen car ils pourraient se déplacer sous l’action de l’aimant.

A la fin de l’examen, le radiologue explique au patient ce qu’il a vu et transmet un compte-rendu au médecin prescripteur.

L’IRM est indiqué dans de nombreuses maladies. En stomatologie, on l’utilise essentiellement dans les pathologies de l’ATM (articulation temporo-mandibulaire).

Dernière mise à jour le 20/12/2010

 
Diagnostic Santé - Cancérologie - Cardiologie - Cataracte - Dialyse - Gastro-entérologie - Gynécologie - Hémorroïdes - Maternité - Néphrologie - Nutrition
Ophtalmologie - ORL - Orthopédie - Pneumologie - Soins de suite - Stomatologie - Sommeil - Stress oxydatif - Surdité - Urologie - Varices